POLOGNE / UKRAINE - 12 Juin / 30 Juin 2012

Wrocław

Simon avait déjà en tête sa grande virée foot pour l'Euro 2012 en Pologne depuis plusieurs années, alors on ne pouvait pas louper ça. Mais finalement, ce n'était qu'une excuse pour un nouveau voyage, et un grand tour du pays par les régions que l'on ne connaissait pas. Road trip à travers l'Europe, suivez le chauffeur :

 TOTAL :

4085 km en voiture

1785 km en train

382 km en bus

55 km en vélo

et à pied.... on ne compte plus

Wrocław

12 Juin:

Après 10 heures sur la route, 1075 km à travers la Belgique, le Luxembourg, et surtout l'Allemagne, et 4 arrêts au stand pour changer de chauffeur, nous arrivons à Wrocław, notre première étape.

Nous sommes accueillis en fanfare par une foule de supporters tout droit sortis du match Russie / Pologne, et qui ne nous simplifient pas la tâche pour trouver un endroit où nous garer. Finalement, après quelques routes barrées, et une collision manquée avec un tramway, on abandonne notre voiture entre une dizaines d'autres désordonnées et on finit à pied. Notre "Moon Hostel" sent encore la peinture ; la route a été longue, on n'ira pas plus loin.

13 Juin:

Malgré le centre ville envahi par les barricades violettes de la Fan Zone, nous retrouvons tout de suite la Pologne et ses hautes maisons de toutes les couleurs. En plus de son vieux centre coloré, Wrocław a deux spécifités :

- La ville accueille le panorama de Racławicka, une immense peinture panoramique qui été exposée en Ukraine jusqu'à la fin de la seconde guerre mondiale, et qui a été transportée en Pologne ensuite. Elle illustre la Bataille de Racławice, l'une des premières lors de l'Insurrection polonaise menée par Kościuszko contre la Russie impériale le 4 avril 1794.

- Wrocław est le lieu idéal pour une chasse... aux nains. Il y a près de 200 petites figurines disséminées dans la ville. On ne les a pas toutes trouvées.... petit échantillon dans les photos.

Astuces Les Sacs sur Pattes

Pour nous, 1ère ville en Pologne = 1er SHINX. La chaîne de restaurant qu'on ne trouve nulle part ailleurs. Des serveurs uniquement masculins, une ambiance de saloon, et des plats typiquement Polonais (enfin pas tout à fait) et copieux. On en trouve dans toutes les grandes villes du pays.

Zakopane et les Tatras

Astuces Les Sacs sur Pattes

- GuestHouse Benita : Une famille qui a aménagé une grande maison de bois pour accueillir les touristes, un vrai nid douillet très abordable pour Zakopane.

- Pour rejoindre les départs des sentiers, des bus partent du centre de Zakopane vers à peu près tous les villages. Mais bien vérifier les horaires car ils ne sont pas fréquents...

13 Juin: Wroclaw-> Zakopane = 370 km en 4h30 + une pause sur la bande d'arrêt d'urgence pour aider une voiture qui se révèle être un turc en costard qui nous demande de l'or !

A Zakopane, il pleut, mais on s'en fout, on est au chaud dans un chalet douillet, et on a du boulot pour décrypter la carte de rando.

14 Juin: Le réveil à 7h30 est un peu dur, on traîne et on est finalement obligé de courir pour attraper le seul bus de la matinée pour Kiry, départ de notre randonnée. On se balade dans la vallée Dolina, mais plutôt que de choisir les grottes fréquentées, on s'enfonce là où personne ne va. Résultat -> expédition escalade sur les pierres mouillées accrochés à des chaînes. On poursuit vers le mont Giemont, mais en début d'après-midi, en pleine montée, la pluie nous rattrape et on arrive au sommet trempés et gelés. Heureusement, il nous reste toute la descente pour sécher. 19km, plus de 1000 m de montée, 8h de marche et d'escalade entre pluie et éclaircies, il nous reste juste assez de force pour une douche et des pierogi.

15 Juin: Réveil à 6h30, encore plus dur, un temps encore plus incertain, heureusement ce matin pas de bus à prendre, on rejoint le départ en voiture. Il nous faut 1h45 pour rejoindre le lac Morskie Oko, tout est calme, on est presque les premiers. Motivés, on poursuit pour la longue ascension du Mont Rysy, le sommet de la Pologne à 2503m, à la frontière Slovaque. On monte bien au-dessus des lacs pour profiter de la vue, mais la neige nous empechera d'aller plus haut. Lorsqu'on rejoint à nouveau Morskie Oko, les berges du lac sont bondées. Certains viennent en calèche, nous on mange une énorme glace et on finit à pied. 23km, encore environ 1000m de montée, encore 8h dans les pieds, encore un peu d'escalade, encore plus mal aux jambes, vivement qu'on retourne manger notre boîte de chou au chalet.

Autour de Konin

16/06: On quitte les montagnes pour rejoindre Wieliczka à quelques kilomètres de Cracovie. C'est parti pour 3h de visite guidée dans les galeries de la célèbre mine de sel. Cette mine a été exploitée du XIIIème siècle à 1996. Aujourd'hui, elle accueille des milliers de touristes par jour et le parcours de visite est millimetré. Les galeries des mines sont une véritable ville, avec sculptures, chambres, et immenses églises,...

Avant de rejoindre Konin, on fait un détour par Lodz ... retour quatre ans en arrière devant la chambre étudiante de Simon.

Total de la journée : 550 km.

 17/06: Entre famille, repas, apéro,... on visite la deuxième plus grande basilique d'Europe (après Rome), la basilique de Lichen, toute récente puisque sa construction a été achevée en 2004. Il est dimanche, malgré la taille, la salle est pleine.

18/06 -> 22/06 : détour par l'Ukraine - voir Kiev et L'viv

 23/06: On quitte Konin pour rejoindre la région des lacs Mazures, mais au passage on fait un détour par Ciechocinek où nous avons découvert le "brumisateur géant". La ville est réputée pour ses sources d'eau iodée, alors cette eau est utilisée pour arroser un mur de branches de 10m de haut sur 300m de long, et le vent projette sur les "curistes" assis sur les bancs devant le mur, les particules d'iodes pour respirer "l'air marin". Il a fallu qu'on aille voir pour comprendre ce que Halina voulait nous dire en parlant du "grand mur".

Une info pratique: La 1ère sortie après Konin sur la nouvelle autoroute Cracovie/Gdansk existe dans les GPS mais elle n'est pas encore construite... on est obligé de sortir 30km plus loin. Mais ce n'est peut-être déjà plus vrai.

Kiev

18/06: Journée dans le train à l'horizon. Et ça commence bien : notre train Konin-Warzaw est annoncé avec 2h de retard. Mais comme l'annonce est en Polonais, on doute un peu, et on est obligé de sprinter pour monter dans le seul qui passera de la matinée. A Warzaw, on a juste le temps de manger et de faire le tour de la place du Pawace Culture, et on saute dans le train pour Chlem. A Chlem, on fait un tour à pied en attendant la correspondance, c'est tellement calme qu'on n'est pas sûrs d'avoir trouvé le centre. On prend finalement le dernier train Chlem -> Kiev. Il a fait chaud dans la journée, mais là c'est le sauna dans ce wagon bondé de supporters.

19/06: 24h de train (avec les pauses) et 997km plus loin, on débarque à la gare de Kiev, accueillis par notre Couchsurfer, Vitalii. La chaleur est un peu suffocante en ville, tandis qu'on parcourt le centre et toutes ses églises et monastères de toutes les formes et de toutes les couleurs. On dîne Ukrainien chez Vitalii et Irina (voir recette en bas), avant de partir pour le match. FRANCE-SUEDE : 63000 spectateurs, presque tous jaune canari, des danseuses, des mascottes, une super ambiance, et au passage un peu de foot.

 

20/06: On se rend au Sud-Est de la ville aux monastères de Lavra, célèbre pour ses caves... qu'on a passé la matinée à chercher sans les trouver... En fin de journée, Vitalii nous rejoint et nous guide dans les quartiers bas de la ville et le long du Dniepr.

A 23h30, on quitte Kiev pour Lviv. Notre deuxième nuit dans le train Ukrainien. Il nous a fallu ça pour comprendre que les gros rouleaux bleux sont des matelas...

 Recette de l'Acroska (soupe froide Ukrainienne) : Couper en petits morceaux des oeufs durs, des concombres, des pommes de terre à l'eau, des dès de jambon, de la ciboulette, et mélanger le tout dans un bol. Recouvrir de Tvarg (une sorte de bière sans alcool locale) et d'une cuillère de crème. Déguster. C'est très frais.

L'viv

21/06: Arrivée matinale à L'viv après une bonne nuit dans le train. Le vieux centre est très touristique, surtout avec l'Euro. Au programme, des églises, cathédrales, églises,... un chateau (enfin il ne reste qu'un paté de sable sur la colline), les centaines de marche de la tour de l'hotel de ville, l'habituel passage devant la fan zone, et surtout des pauses café, bière, glace, pour récupérer de nos balades en plein soleil.

Dans la soirée, on part à nouveau pour une nuit sur la route, en bus cette fois. Le passage à la frontière n'est pas le plus efficace qu'on ait connu. Tout le monde dehors et contrôle des bagages coté Ukrainien - Tout le monde à bord - Le bus fait 30m pour passer coté Polonais - Et tout le monde dehors, on recommence ! Résultat, 1h30 au poste, et une jeune Ukrainienne laissée sur place pour avoir le quota (parfait pour nous, deux fois plus de place pour dormir).

Astuces Les Sacs sur Pattes

- Le musée des arts folkloriques vaut la balade (reconstitution de l'habitat traditionnel dans une forêt), mais il n'est pas simple à trouver. Pas de bus, il faut finir à pied après le dernier arrêt de tram avant le cimetière. Quand on est persuadé d'être perdu, faire 200m de plus le long d'une forêt grillagée, c'est là !

Lac Mazures

Astuces Les Sacs sur Pattes

Pour ceux qui veulent camper au calme, il y a de nombreux coins aménagés le long des berges des lacs. Mais adieu la croisette... ou alors il faut s'y rendre en bateau.

24/06: On se réveille avec le soleil sous la tente, qui commence déjà à chauffer. Mikolajki, c'est le Saint-Tropez Polonais sans la mer, alors on a passé une bonne partie de la journée à flâner sur la croisette au bord du lac principal. Séance photo le long du port, course de pédalo dans une voiture rose flottante, sandre grillé en terrasse, ...

On prépare quand même notre journée plus sportive du lendemain, étude détaillée de la carte à l'appui pour choisir notre itinéraire. On rejoint d'autres lacs en fin d'après-midi mais le décor est moins idyllique. On ne quitte pas la tour d'observation qui nous protège des marais et des moustiques.

25/06: Prêts à partir, sac sur le dos, mais une grosse radée nous force à nous réfugier dans la voiture. On passe un quart d'heure à scruter les nuages, et puis on se lance, kaway sur le dos, on part chercher nos vélos. Histoire de nous mettre encore des batons dans les roues, le loueur de vélo ne trouve plus la clé de son cadenas. Mais tout se termine à la pince, et à 10h30 on pédale enfin. Carte en poche, c'est parti pour le tour du lac Kuchenka. On traverse champs, collines, et petits bois le long du lac, sur des sentiers plutôt boueux, et on atteint Rym à l'autre bout vers 13h. Parfait pour une pause déjeuner. Pour le retour, on passe par l'autre rive et tous ses petits espaces réservés au camping sauvage. Vent de face, chemins sableux, le plus dur reste quand même de trouver le bon chemin. Une erreur sur la carte (et c'est vraiment la carte, on a vérifié!) nous fait tourner en rond pendant une heure en pleine forêt, voire en pleine jungle car Simon imagine des flèches au sol tracées avec des bouts de bois qui nous emmènent jusque dans les roseaux. On trouve finalement une marque sur un arbre (une vraie) qui nous remet dans le droit chemin, et on file jusqu'à Mikolajki. 55 km sans compter les détours ... on finit sur le port à 18h pour une énorme pizza / bière face au soleil couchant. Après l'effort, le reconfort !

Malbork et Gdansk

26/06: Sur la route entre Mikołajki et Gdansk, on fait un détour par le célèbre chateau teutonique de Malbork, la forteresse de Marienbourg. L'audioguide nous emmène dans tous les recoins du chateau pendant plus de 3h. Certaines parties sont parfaitement restaurées, d'autres nécessitent encore du travail. Sur la terrasse du donjon, on manque de s'envoler.

On rejoint Gdansk en fin d'après-midi pour un premier tour à pied dans le centre ville. Après quelques passages entre les grandes portes du vieux centre et les boutiques de bijoux en ambre, on quitte les avenues prisées pour des quartiers moins touristiques à la recherche des ruines des remparts. Et juste quand on croyait être perdus dans les rues désertes au milieu des voitures L (auto-école), on finit par en dénicher quelques morceaux sur une colline. Jolie vue.

27/06: Pendant toute la matinée, on parcourt les salles d'expositions du musée maritime, le bateau musée et sa machinerie, et le "crâne" où des hommes couraient dans d'immenses roues pour souris afin de soulever des poids dans le port. Au programme également, après les marches de l'hotel de ville de L'viv, la tour de la cathédrale de Gdansk, et enfin le mémorial de la seconde guerre mondiale qui contient les restes de batiments plutôt éloquents.

Mais, c'était aussi une journée test pour la cuisine locale :

- Sernik au petit déjeuner (gâteau de fromage)

- Kaszanka (boudin au quinoa) et Zerpienka (tartine de pommes de terre, champignon, ketchup) sur le marché pour déjeuner

- Pierogis maisons et fraises/framboises, achetés aux mamies sur le marché pour dîner

Heureusement, on se fait une séance ciné pour tout digérer.

Mer Baltique

28/06: On quitte Gdansk pour profiter de la côte de la mer Baltique.

Première étape: Sopot, juste quelques km au Nord. On ne reste sur la plage que quelques minutes, coupe-vents sur le dos, pour prendre un petit déj. La particularité de la ville est cette maison tordue (  Krzywy Domek ), dont le toit fait des vagues, et qui abrite des cafés et un centre commercial. Difficile de savoir ce qu'elle fait là.

Deuxième arrêt: Darłowo. On mange face au château avant de rejoindre la plage de cette petite station balnéaire. Il ne fait pas chaud, on arrive à peine à rester en maillot.

La route Darłowo-Szczecin detient le record de nids de poules au kilomètre.

Szczecin

29/06: Pour visiter Szczecin, on prend le mode Tour Express. Un tour de 8km en pointillé sur les trottoirs nous guide à travers 42 points d'intérets dans la ville. Certains zigzags sont originaux, et on a parfois l'impression de tourner en rond, mais c'est parfait pour découvrir l'essentiel en quelques heures. Eglises, cathédrales, hotels, ponts, fontaines, ...

Et comme on ne pouvait pas quitter la Pologne comme ça, on fait une dernière pause au Sphinx avant de partir pour Berlin.

Info pratique: Pour être sûr de trouver une place où dormir : le backpacker de Szczecin, proche du centre, possède près de 200 lits répartis en dortoir plus ou moins grands,... et comme à l'ancienne, les filles en haut et les garçons en bas.

Berlin

29/06: Après Szczecin express, Berlin express. C'est parti pour notre deuxième grand tour à pied de la journée. On parcourt les "champs Elysées" Berlinois, depuis la Alexander Platz à la Pariser Platz, pour admirer les grands monuments de la ville. Il y a des milliers de touristes et les Berlinois commencent à faire la fête.

30/06: Il nous reste tout juste une journée devant nous, alors on sélectionne les visites : ce sera le musée CheckPoint Charlie. Le musée raconte toute l'histoire du mur de Berlin et on passe plusieurs heures à déambuler entre les panneaux, photos, et témoignages. Le musée est situé à l'un des anciens postes de frontière du mur et tous les touristes se font prendre en photo entre un soldat et une barricade. 200 mètres plus loin, on trouve encore quelques vestiges du mur.

L'après-midi touche déjà à sa fin, alors on prend la route. 800 km et 7h plus loin, nous sommes de retour dans les Ardennes.

Astuces Les Sacs sur Pattes

Notre boulangerie/patisserie/sandwicherie préférée de Bucarest vient en fait d'Allemagne... on n'a pas pu s'empêcher d'aller y faire un saut... BackBerck pour les intimes.